Saint Oyend

FÊTE : 1er Janvier

Saint Oyend naquit vers 449, dans le Bugey à Izernore. Romain, Lupicin et leur sœur ]ole illustraient cette cité, à cette époque par leur sainteté. Jeune, il se rendit vers eux et ne quitta plus la solitude de Condat (Jura). ll succéda à Minas, comme abbé. Il donnait aux moines l’exemple de la régularité et de la mortification. Exorciste, il guérissait des multitudes qui venaient auprès de lui pour obtenir un soutien. De 496 à 510 il gouverna son monastère où il rendit son âme le 1er janvier.

Tropaire

Fidèles, vénérons Oyend ce nouvel athlète du Sauveur, l’enfant d’Izernore et la gloire de Condat, l’ imitateur des saints ascètes de jadis ; il délivre de toutes sortes de périls ceux qui lui crient avec foi : Gloire à Celui qui t’a donné ce pouvoir, Gloire à Celui_ qui t’a couronné, Gloire à Celui qui par tes prières opère en tous le salut.

Saint Venance Fortunat

FÊTE : 14 Décembre

Natif de Trévise. dans le nord de l’Italie, il se fixa à Poitiers. en France, à l’âge de trente ans. La reine sainte Radegonde se lia d ‘amitié avec lui. Auteur prolifique et poète remarquable, il est J’auteur des hymnes Vexilla regis et Pange lingua. Sa poésie, qui se distingue par sa technique supérieure, par sa profondeur et sa sensibilité spirituelles, exerça une influence prépondérante sur les hymnes chrétiens ultérieurs. Il devint évêque de Poitiers vers la fin du VIème Siècle.

Tropaire 

Tu as édifié les fidèles de l’Occident * en écrivant la vie des Saints * qui dans les Gaules t’avaient de peu précédé * et en composant en l’honneur de la Croix * les hymnes saintes qui sont encore chantées de nos jours ; * Père Venance qui dans le siècle as été fortuné, * tu savoures à présent la béatitude du Ciel * sur le trône des Apôtres à la droite du Christ, * auprès duquel nous te prions d’intercéder * pour ceux qui vénèrent de tout cœur ta mémoire sacrée.

L'étendard du Roi s'avance : 
Voici que brille le mystère de la croix ; 
La vie a subi la mort, 
Et par la mort a fait naître la vie. 
Là, du côté qu'a blessé la pointe cruelle de la lance 
On vit couler. pour nous purifier 
Des souillures de nos crimes. 
Le sang et l'eau 
Voici donc accompli l'oracle 
Que fit entendre le prophète David. 
Disant aux nations : 
Par le bois, Dieu a régné. 
Ô croix, unique espoir. salut. 
En ce temps de la passion : 
Comble de grâces les justes. 
Pardonne leurs crimes aux pécheurs. 
AMEN

Sainte Odile

FÊTE : 13 Décembre

+v. 720. Suivant la Tradition, Odile, aveugle-née, fut rejetée par sa famille. Adoptée par un couvent, elle recouvra miraculeusement la vue. Elle devint abbesse-fondatrice de Hohenberg, L’actuel Odilienberg, ainsi que de Niedermünster, tous deux d’obédience bénédictine. Sa vie est entourée de miracles. Elle est la patronne de l’Alsace.

Tropaire t, 8

Ô sainte Odile, qui, à la naissance, de la lumière terrestre fut privée et qui, toute ruisselante de l’eau lustrale du baptême, recouvras la vue , * manifestant ainsi la gloire auguste de la sainte Trinité, * jette ton voile protecteur sur le peuple chrétien et les moniales, que tu guidas jadis * de ta férule de douceur et de tendresse.

Kondakion t, 8

D‘une forêt sauvage et inhabitée * tu as fait, noble et vénérable Odile, une prospère cité, * peuplée d’âmes saintes, consacrées au Seigneur, rayonnantes de joie et de charité, * accueillant les pauvres et les pèlerins ; * et toi-même, à l’instar du Maître compatissant, * aux aveugles tu rends la douce clarté et tu étends sur nous tous * ta sainte protection ; * aussi, de l’Alsace, la Bavière, l’Helvétie * de l’Autriche, la Lorraine et de tous les confins de la terre, nous tous, * dans l’action de grâces nous chantons : * Réjouis-toi, lumineuse servante de la Lumière sans début.

Saint Saturnin de Toulouse

FÊTE : 29 Novembre

(Saint Évêque martyr. +257) Missionnaire romain, il évangélisa la région de Pampelune en Navarre espagnole, puis la ville et les alentours de Toulouse. Livré au martyre sous Valérien, il fut attaché à un taureau sauvage qui le traina dans sa course.

Tropaire t, 1

Fidèles, honorons le protecteur de l’Occitanie, le saint martyr et grand hiérarque Saturnin ! Lui, qui délivra nos ancêtres du paganisme, qu’il protège en ce jour, ceux qui l’acclament ainsi : Gloire au Christ qui t’a glorifié ! Gloire à Celui qui t’accorda la couronne du martyre ! Gloire à Celui qui fit de toi une colonne de l’Orthodoxie.

Saint Laurent de Rome

FÊTE : 29 Novembre

(Saint martyr. +258.) Laurent, diacre du pape saint Sixte II, fut mis à mort trois jours après le martyre de ce dernier et il fut brûlé à petit feu sur un gril. Laurent a toujours été vénéré, en Orient ainsi qu’en Occident, comme le plus célèbre des nombreux martyrs romains. Les écrits des saints Ambroise, Léon le Grand, Augustin et Prudence témoignent de ce culte. Son martyre a fortement dû impressionner les chrétiens romains. Prudence dit même que “sa mort signifiait la mort de l’idolâtrie à Rome”, qu’il perdit beaucoup de terrain à partir de ce moment ; il fut enterré à la voie Tiburline, sur le Campus Veranus, où se trouve sa basilique. Son nom est cité dans la première prière eucharistique. ll est représenté comme diacre, tenant un gril ou couché dessus.

Tropaire t, 3

Allumé par l’Esprit divin, * comme braise tu consumas les ronces de l’erreur, * archidiacre du Christ, victorieux martyr Laurent ; * et comme encens de spirituelle suavité * tu brûlas pour celui qui t’a glorifié, * atteignant par le feu ton ultime perfection ; * de tout dommage garde les fidèles vénérant ton souvenir.

Saint Maxime de Riez

FÊTE : 27 Novembre

Né en 388 à Château-Redon, entre Mézel et Digne. À 18 ans, il reçoit l’habit monastique de Saint Honorat, abbé de Lérins. ll fut le second abbé de cette Laure. Il pensait finir ses jours dans l’oubli du monde mais malgré sa résistance, il fut tiré de sa solitude. Saint Hilaire d’Arles le sacra premier évêque de Riez en 434. Missionnaire, il construisit plusieurs églises puis assista aux conciles de Riez, Vaison, Arles. Il rendit son âme à Dieu à 72 ans, en 460. La Basilique St Gény, conserve des reliques de cet apôtre, dont un fragment de sa crosse épiscopale.

Tropaire

Chantons le pontife du Christ qui a sanctifié la cité de Riez, Maxime, ce moine de Lérins que ses humbles vertus ont porté sur le trône élevé et, comme il le fut, si souvent, pour les peuples alpins, de son vivant, auprès des maîtres de l’empire chrétien, demandons-lui d’être envers nous auprès du Christ un chaleureux intercesseur.

Saint Siffrein de Vénasque

FÊTE : 27 Novembre

Né à Montauban, il fut formé à l’Abbaye de Lérins avant d’être installé, par Saint Césaire d’Arles, sur le siège de Vénasque-Carpentras. Après avoir gouverné son diocèse pendant 22 ans, il mourut vers 570. Ses reliques conservées dans la Cathédrale sont proches de celle, insigne, du Saint Mors. La tradition raconte que Sainte Hélène retrouva la Croix et les clous de la Passion. Avec un d’eux, elle fit forger un mors pour le cheval de Saint Constantin. Saint Ambroise en parle dans l’oraison funèbre de l’empereur Théodose. Cette relique fut très vénérée à Constantinople mais, dès le XIIème siècle, le saint Mors figure dans les armes des évêques de Carpentras.

Tropaire

Fidèles de Provence et du Comté, venez par des hymnes célébrer le saint Évêque thaumaturge de Cavaillon, en cette cathédrale qui conserve le saint Mors, clou vénérable de la Passion du Christ, toi, le pasteur qui a su tenir bien haut le flambeau de la Foi, dans laquelle, nous te prions, Siffrein, d’affermir ceux qui reconnaissent ta sainte protection.

Saint Géraud d’Aurillac

FÊTE : 13 Octobre

Comte d’Aurillac, il mena une vie très vertueuse dans une époque et un milieu libertins. Il fonda une abbaye bénédictine sur ses terres et la dota généreusement. Il est patron de la Haute-Auvergne.

Tropaire t, 1

Fidèles du Cantal, du Rouergue et du Quercy, célébrons saint Géraud, le comte d’Aurillac, qui sut manier l’arc et les flèches, mais plus encore chanter les psaumes et méditer les Écritures sacrées, au lieu de considérer les paysans comme ses serviteurs, il se mit à leur service pour leur bonheur, imitant en cela le Maître de l’Univers, qui à ses disciples déclara : Je suis au-milieu de vous comme celui qui sert.

Sainte Bénédicte de Rome

FÊTE : 8 Octobre

Fille d’un sénateur romain, elle embrassa la Foi chrétienne, elle désira imiter l’illustre martyr Quentin et ses compagnons de Picardie. Avec d’autres jeunes filles elle traversa les Alpes et les Gaules lyonnaises pour le Verdandois. Elles se retirèrent à Origny-sur-Oise au diocèse de Soissons, où l’exemple de leurs vertus et les exhortations familières convertirent beaucoup de fidèles. Sur ordre de l’empereur Julien l’Apostat, Matrocle les fit décapiter le 8 octobre 362. De très nombreux miracles éclatèrent sur le lieu du Martyre et les précieuses reliques furent placées dans une chasse conservée, jusqu’à la révolution française, à l’antique Abbaye d’Origny qui abritait des Moniales bénédictines.

Tropaire t, 7

Pour la défense de la Vérité et la proclamation de la Foi en Christ, Sainte Bénédicte et ses compagnes, ayant déjà sanctifié par l’ascèse de leur vie le Verdandois, ont ajouté les roses de leur sang à leur blanche couronne de Lys ; nous souvenant de leur
martyre, nous les prions d’intercéder auprès du Sauveur notre Roi pour qu’il inspire des sentiments de justice à nos gouvernants et qu’il accorde à nos âmes la grâce du salut.

Sainte Foy d’Agen

FÊTE : 6 Octobre

Jeune vierge d’Agen, en France méridionale, elle fut brûlée vive sous Maximien Hercule. On ne parla guère d’elle jusqu’au IXème siècle, où un moine de Conques (Aveyron) vint voler ses os à Sainte-Foy d’Agen et les reporta dans son abbaye. Celle-ci, qui dépérissait faute de reliques, connut désormais une grande prospérité. Conques se trouvant sur la route de Compostelle, les pèlerins de Saint Jacques en Galice s’y arrêtaient pour prier devant la belle statue d’or qui renfermait le crâne de la martyre. Sainte Foy fut dès lors très vénérée en France, au Portugal et en Espagne. Les conquistadors de la péninsule répandirent son culte en Amérique ; c’est ce qui explique qu’il y a tant de Santa Fé aux États-Unis, au Mexique, au Brésil, en Argentine, au Chili et en Colombie, dont la capitale s’appelle en réalité Santa Fé de Bogota. Une partie de ses reliques a été transférée à Glastonbury, en Angleterre, ce qui explique sa présence sur le calendrier anglais et la dédicace de plusieurs églises dans l’île.

Tropaire t, 1

Agen célèbre son enfant, * devenue grande Gloire par sa Foi ; * ses reliques l’ont fait rayonner * dans toute l’Aquitaine et au-delà ; * Par le chemin du saint apôtre Jacques, son renom * a gagné l’Ibérie et les Indes d’Occident, * car elle sauve les faibles, protège les petits * et délivre de leurs chaînes les prisonniers. * Gloire à celui qui lui a donné ce pouvoir, * Gloire à celui qui l’a couronnée, * Gloire à celui qui accorde à tous, par ses prières, le Salut.