Les derniers articles

Serbie. Contre l’Europride, des dizaines de milliers de manifestants pour préserver la famille traditionnelle, la religion, l’identité et les valeurs morales traditionnelle

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche 28 octobre à Belgrade, en Serbie, pour préserver la famille traditionnelle, la religion, l’identité et les valeurs morales traditionnelles.

Un évènement peu relayé par les médias mainstreams européens, plus préocuppés par l’annulation (ou plutôt le report) de l’Europride, sorte de grande Gay Pride prévue en septembre et reportée par le Gouvernement serbe pour cause de tensions croissantes au niveau du Kosovo (et donc d’autres chats à fouetter que d’assurer la sécurité d’une petite minorité d’individus souhaitent déployer sur la place publique des revendications pas appréciées par une grande partie de la population serbe).

Les manifestants, opposés à l’Europride et qui entendaient mettre la pression sur le Gouvernement pour qu’il ne revienne pas sur sa décision de report, ont traversé le centre-ville, en chantant, en priant, puis se sont rassemblés devant la cathédrale Saint Sava.

Le président serbe Aleksandar Vucic a annoncé samedi avoir décidé, en concertation avec le gouvernement, que l’Europride serait « reportée ou annulée ». Il a expliqué qu’il n’était pas possible de « tout gérer », au moment où la Serbie est confrontée à une « crise difficile » au Kosovo,  –

De son côté, Marko Mihailovic, coordinateur de l’Europride programmée à Belgrade du 12 au 18 septembre, a affirmé : « La marche aura lieu comme prévu le 17 septembre ». Il sait qu’il a derrière lui des institutions européennes, et semble vouloir provoquer de l’agitation (et même des violences potentielles ?) au moment où la Serbie traverse une crise importante.

De son côté, l’évêque Nikanor de l’Eglise orthodoxe serbe a salué la décision d’annuler ce qu’il a qualifié de « profanation de notre pays, de notre Eglise et de notre famille ». L’évêque a affirmé, selon des images diffusées sur le site d’informations Glas Javnosti, que les fidèles étaient prêts à redescendre dans la rue pour « se mettre devant ceux qui auront l’intention de détruire les valeurs de la Serbie ».

Les médias mainstream d’Europe de l’Ouest, ainsi qu’une partie de la population, qui ont trop souvent l’impression que nous sommes le centre du monde (et les mieux pensants) ne semblent pas comprendre que dans le monde, qui comprend également une partie de l’Europe, ils sont des milliards d’individus à ne pas goûter aux valeurs « inclusives », « LGBT », et autres lubies occidentales.

[cc] Breizh-info.com, 2022

15 août : Marie, Reine de France

Comme Vierge et seule femme qui sans semence enfantas Dieu dans la chair, * nous te disons bienheureuse, nous, toutes les générations humaines; * car le feu de la divinité fit sa demeure en toi * et comme nourrisson tu allaitas le Seigneur et Créateur ; * aussi avec les Anges nous glorifions comme il se doit, * nous, l’ensemble des hommes, ton enfantement très-saint * et nous unissons nos voix pour te crier : * Toute-pure, intercède auprès de ton Fils et ton Dieu * pour qu’il accorde la rémission de leurs péchés * aux fidèles se réfugiant sous ta divine protection.

Tropaire, t. 8 

Mère de Dieu toujours-vierge, protection des mortels, * à ta ville tu donnas comme une enceinte fortifiée *  la robe et la ceinture de ton corps immaculé *  échappant à la corruption en vertu ton enfantement virginal, *  car en toi la nature et le temps sont renouvelés ; *  c’est pourquoi nous te prions et pacifier notre vie *  et d’accorder à nos âmes la grâce du salut.

Kondakion, t. 4

Comme voile d’immortalité, *  Vierge comblée de grâce par Dieu, *  tu as donné aux croyants *  le Vêtement avec lequel *  tu couvrais ton corps sacré, *  divine protection des mortels ; *  avec amour nous célébrons comme fête sa déposition * et nous chantons avec foi : Réjouis-toi, ô Vierge, fierté des chrétiens.

Ton précieux vêtement * qui entoura ton corps très-pur, * tu l’as donné à tous, sainte Mère de Dieu, * comme un trésor de gloire et comme source d’où jaillit * la grâce, en flots toujours vifs ; * et nous fêtons en ce jour * sa Déposition en t’honorant comme celle * qui a rendu à tous les hommes leur honneur.

Cathisme, t. 4

Issus de ta châsse comme ceux de l’Eden, * des fleuves de miracles, ô Mère de Dieu, * abreuvent la face de la terre en versant * leurs grâces aux fidèles te vénérant; * c’est pourquoi nous te louons et t’acclamons * et dans l’action de grâces te disons: * Réjouis-toi, seule espérance de ceux qui chantent pour toi.

La vraie demeure, le pur tabernacle du Verbe Dieu, * l’urne de la Manne, la nuée vivante, * la Mère de Dieu, la Vierge Marie, * disons-la bienheureuse en notre foi, * nous tous qui fûmes sauvés * par son enfantement virginal; * et vénérons le saint Vêtement * dans lequel fut tenu et porté * le Seigneur comme un enfant, * lorsqu’il porta notre chair * par laquelle la nature humaine fut élevée * à la vie céleste et au royaume des cieux ; * c’est pourquoi nous chantons dans l’allégresse à haute voix : * Réjouis-toi, ô Vierge, fierté des chrétiens.

La châsse contenant, Mère de Dieu, ton vêtement * pour les fidèles est une arche de sainteté, * une enceinte sacrée, leur gloire et leur fierté ; * chaque jour elle répand * comme une source les guérisons ; * aussi, réunis saintement, * nous célébrons en ce jour * l’océan de tes miracles et tes hauts faits si nombreux.

Purifiant nos cœurs et nos esprits, * avec les Anges, nous aussi, * célébrons cette fête dans la joie, * entonnant le psaume que David a chanté * pour la jeune Épouse du Roi de tous, * le Christ notre Dieu : * Lève-toi, Seigneur, disait-il, * vers le lieu de ton repos, * toi et l’arche de ta sainteté. * Comme un charmant palais, en effet, * tu l’as ornée, Seigneur, et l’as donnée * en héritage à ta cité, * pour l’entourer, la protéger, * la délivrer des ennemis, * dans ta puissance et grâce aux prières qu’elle fait monter vers toi.

Par les prières de ta divine Mère, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Mostar (Bosnie) : un cimetière serbe vandalisé

Dans la nuit du 9 au 10 août des inconnus ont vandalisé les murs du cimetière serbe de Vikhovitchi, à Mostar, et écrit dessus des symboles oustachis et des menaces en croate contre les serbes.

Parmi les inscriptions menaçantes, “une famille serbe de treize, la fosse commune est déjà creusée, je jette une grenade et le survivant je le tue à coups de fourches”, “nous les croates ne buvons pas de vin, seulement le sang des tchetniks [combattants nationalistes serbes et royalistes] de Knin”, bouchers de Max”, qui fut le nom de la bande armée autour du criminel oustachi Vekoslav Luburic, commandant du camp d’extermination de Jasenovac, où serbes, juifs et tziganes ont été tués par milliers pendant la seconde guerre mondiale.

Plus tôt dans l’année, près de 700 plaques ont été détruites dans le cimetière des partisans serbes de Mostar. Les serbes qui vivent en ville craignent pour leur sécurité.

Source

Source VF: L’observatoire de la Christianophobie

Syrie. 2 morts et 12 blessés dans une attaque avec un drone, contre l’église Ste Sophie de Squelbiyeh

Une attaque de drone survenue en pleine célébration religieuse de consécration de la nouvelle église Sainte-Sophie, dans la ville de Squelbiyeh, au nord-ouest de la Syrie, aurait fait au moins deux morts et 12 blessés. 

Dimanche 24 juillet, alors que les familles de Squelbiyeh sont rassemblées autour de la nouvelle église Sainte-Sophie, réplique miniature de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople, pour débuter la cérémonie de consécration par les archevêques de Hama, Nicolas Baalbaki, et de Homs, Georges Abou Zahem, un drone armé s’est abattu juste à côté de l’église, faisant selon les sources locales au moins deux morts et 12 blessés.

Cette attaque terroriste, qui ciblait notamment des femmes, des enfants et le clergé de Squelbiyeh est particulièrement choquante et l’ONG SOS Chrétiens d’Orient souhaite alerter la communauté internationale sur ce crime commis à l’occasion d’un office religieux. Cet acte terroriste sur le village chrétien de Squelbiyeh est une nouvelle illustration dramatique de la situation que vivent les habitants de cette région : 

« Depuis 2016, SOS Chrétiens d’Orient apporte une aide humanitaire et un soutien moral à ces populations, ce qui lui a valu des attaques inadmissibles de la part du journal Médiapart et une enquête pour « complicité de crimes de guerre ». Malgré ces tentatives de déstabIlisation de la part de journalistes à l’idéologie douteuse, SOS Chrétiens d’Orient poursuit et poursuivra ses actions humanitaires auprès des habitants de cette région assaillis par des groupes armés terroristes »

L’église Sainte-Sophie est un projet qui a vu le jour à Squelbiyeh, en réponse à la transformation de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople en mosquée. Ainsi, la consécration qui avait lieu hier survenait exactement deux ans après l’inauguration de Sainte-Sophie en tant que mosquée. Peu de temps après le début de la cérémonie, un drone armé s’est abattu juste à côté de l’église, ratant visiblement sa cible de quelques mètres. Il a explosé à 15 mètres des familles rassemblées devant l’édifice. Deux personnes auraient trouvé la mort, et plus de 12 ont été blessées.

Le patriarche grec orthodoxe d’Antioche, Jean X, a condamné « l’acte terroriste perpétré à Squelbiyeh, attribué à des groupes terroristes armés ». Les réactions et condamnations des autorités officielles se font encore attendre. 

Source : Breizh info

L’abbaye de Frigolet épargnée des flammes

L’abbaye Saint-Michel de Frigolet (XIIIe siècle) a bien failli disparaître dans les flammes de l’incendie qui a ravagé les quelques 1.500 hectares de la Montagnette. Grâce à l’intervention des pompiers et la lutte acharnée qu’ils ont menée contre les flammes, les chanoines prémontrés, évacués en urgence le 14 juillet, ont pu réintégrer leur monastère le dimanche 17 dans l’après-midi.

Continuer la lecture de L’abbaye de Frigolet épargnée des flammes

Solidarité Kosovo – Le message vidéo d’Ivana Gajic : en avant pour la 10e classe de mer !

Au début du mois d’août, nous partirons en classe de mer comme nous le faisons chaque été depuis 10 ans maintenant.
Grâce à ces vacances solidaires qui se dérouleront dans les Bouches de Kotor au Monténégro, 42 enfants des enclaves du Kosovo-Métochie franchiront pour la première fois le seuil de leurs villages pour découvrir l’horizon bleu de la mer. Durant sept jours, ils seront soustraits aux difficultés quotidiennes que subissent les chrétiens du Kosovo.
À l’œuvre depuis des mois, nous travaillons d’arrache-pied au succès de cette opération humanitaire devenue un incontournable de l’été que nous vous invitons à découvrir en vidéo.

Continuer la lecture de Solidarité Kosovo – Le message vidéo d’Ivana Gajic : en avant pour la 10e classe de mer !

Fête de l’icône de la Mère de Dieu des moissons

Mes Bien Chers Frères,

« Console mon âme remplie de douleurs, mon âme en proie à de multiples tourments »

Tropaire, t. 4 

En ce jour nous célébrons ta lumineuse fête, ô Mère de Dieu, * nous les fidèles protégés par ta venue * et, contemplant ta vénérable icône, avec tendresse nous disons: * couvre-nous de ta sainte protection * et délivre-nous de tout mal, * priant ton Fils, le Christ notre Dieu, * d’accorder à nos âmes le salut.

Dès le premier cri du nouveau-né et jusqu’au dernier souffle du vieillard, la vie est une chaîne presque ininterrompue de larmes et d’afflictions. Si, parfois, ses chaînons se disjoignent pour des jours, des mois ou, plus rarement, des années, il arrive aussi qu’ils se rapprochent, des pressent, se chevauchent, semblables à ces blocs de glace que les fleuves amoncellent  à l’époque du printemps. Alors notre pauvre cœur se sent écrasé sous le poids de toutes les épreuves et souffrances qui viennent s’abattre sur lui.

Oh, qu’ils sont nombreux, les tourments et les douleurs de l’âme humaine, adversités, tentations du péché, discordes familiales se multiplient et s’enchaînent jusqu’à l’infini. Que de larmes aura versé chacun d’entre nous avant de parvenir à la cité où, selon la Sainte Écriture, « il n’y aura plus de deuil, ni cri, ni souffrance » et où Dieu Lui-même « essuiera toute larme de nos yeux » (Ap XXI,4) !

Nous avons tous des parents et des amis. Alors pourquoi nos afflictions et nos souffrances sont-elles si rarement consolées ?

D’abord, parce qu’il y a parmi nous beaucoup d’indifférences, d’égoïstes, au cœur dur, qui ne se laissent point toucher par les larmes et les malheurs d’autrui, même s’il s’agit de leurs proches, et qui ne songent qu’à la tranquillité de leur âme.

Mais là n’est pas la seule raison de cette solitude dans le malheur : comment l’homme qui ne vit pas en Christ, pourrait-il consoler un mourant ou un incurable, conscient de son état désespéré ? Quelles paroles de consolation peut-il adresser à ceux qui conduisent un être très proche et très cher à sa dernière demeure ?

Seul, celui qui vit par la foi, qui trouve dans la foi un appui dans ses souffrances, peut trouver une parole consolatrice.

Oh, que nous sommes heureux d’avoir la Foi ! C’est une source intarissable de consolation dans toutes nos tristesses, et cette source est bien le Sauveur que nous suivons et dont la Parole Divine sert de flambeau dans la vie du chrétien.

Nous avons maintenant deux Sources où aller puiser nos guérisons et nos consolations : La Source Divine de Notre-Seigneur Jésus-Christ et celle de Sa Mère Très-Pure. Et depuis que la Très Sainte Vierge a été investie de cette charge par Son Fils Divin, elle ne cesse de dispenser son amour à ceux qui en ont si grand besoin, à ceux dont l’âme est en proie à des tourments multiples.

C’est Son amour maternel qui L’attire là où est invoqué et glorifié le nom très-saint de son Fils unique, et où ses enfants selon la grâce se réunissent au nom de Jésus. Et nous croyons qu’elle est présente parmi nous en ce moment, rayonnant de son amour maternel auprès de cette icône miraculeuse si vénérée de Notre Dame des Blés, en Gascogne. Cette présence invisible  sur notre terre devient pour nous, en quelque sorte, visible et palpable. À travers son icône miraculeuse, rendue célèbre par des multiples signes de sa miséricorde maternelle, c’est la Sainte Vierge elle-même, que nous entrevoyons. Elle qui est notre prompt secours dans nos besoins, notre consolation dans les afflictions, notre protection.

Dans les multiples adversités de la vie. Par cette foi, nous épanchons devant elle nos cœurs accablés de tourments, de soucis, de peines et d’afflictions…

Oh, comme nous voudrions mériter son amour, comme nous voudrions attirer cet amour sur nous, et nous rendre dignes de sa sollicitude.

Le fils qui oublie ses parents, qui dédaigne leur amour, qui n’accomplit pas leur volonté, peut-il attendre en retour, de l’affection et des égards de leur part ? Certainement non. De même le pécheur oubliant son Père céleste et transgressant Sa divine volonté, peut-il être agréable à sa mère céleste, peut-il exiger des preuves d’amour et de miséricorde de sa part ?

Il faut être bon chrétien pour pouvoir attirer l’amour de la Mère de Dieu.
Mais que devons-nous faire alors, mes bien-aimés, pour que tout  pécheurs que nous sommes, capables de nous ” glorifier ”  devant la Mère de Dieu de nos seules infirmités, nous puissions espérer que la prière de notre cœur plein de péchés et de notre couche souillée, ne soit point repoussés par celle qui console les âmes en proie aux douleurs ?

Avant de prier devant notre Icône, il faut nous pénétrer de la conscience de notre indignité, il faut faire précéder cette prière de l’acte de contrition, de soupirs partant d’un cœur qui pleure ses péchés.

Or, nous connaissons toutes ces paroles qui encouragent les pécheurs, pendant la prière : « Ô Dieu, Tu ne méprises pas le cœur contrit et brisé (Ps LI, 19)

En contemplant cette sainte Icône, nous ne saurions jamais assez répéter du fond de notre cœur combien nous sommes heureux d’avoir, en la personne de Notre-Seigneur et en celle de Sa Mère Très-Pure, cette fontaine de la Grâce qui nous console dans nos afflictions et dans nos tourments ! En nous approchant de l’icône de celle qui console nos tristesses, ayons toujours un cœur contrit et brisé, pénétrons-nous de l’esprit d’humilité et de pénitence, conservons toujours intactes notre foi, notre espérance, notre charité et ce sera la meilleure preuve de notre dévotion pour la Mère de Dieu.

Restons toujours dévoués à Notre Mère Céleste et croyons, de tout notre cœur, qu’elle ne repoussera point ceux qui cherchent le royaume de Dieu et sa justice, ceux qui craignent que leur âme n’encoure la damnation éternelle, ceux qui sont remplis de contrition pour leurs péchés et leurs iniquités. Amen

Lvov : incendie criminel d’une église orthodoxe

La petite église orthodoxe Saint-Vladimir de Lvov a été la cible d’une tentative d’incendie le 19 juin dernier. Elle a déjà été la cible d’attaques et de vandalismes divers les 25 avril, 1er, 8, 15, 25, 28 mai dernier.

Sur place, les policiers ont trouvé un seau rempli d’accélérateur, un torchon qui en était imbibé, un chapeau et une veste. Les pompiers ont réussi à circonscrire l’incendie avant que toute l’église ne soit détruite.

Source : Source : L’observatoire de la Christianophobie