Persécutions en Ukraine, IV

Les moines disparus du monastère des Carpates ont été retrouvés, mais ils sont expulsés du monastère.

Les moines disparus du monastère des Carpates ont été retrouvés, mais ils sont expulsés du monastère. L’éparchie d’Ivano-Frankivsk de l’Église orthodoxe ukrainienne a rapporté sur son site Internet que des personnes armées se sont emparées du monastère de la Sainte Trinité de Dukonsky. Pendant ce temps, la chaîne officielle Telegram de l’éparchie de Tchernivtsi de l’UOC, citant des résidents locaux, a écrit que les moines ont été expulsés du monastère et interdits de vivre dans la région d’Ivano-Frankivsk. “C’est la fin des 23 ans d’histoire du monastère de la Sainte Trinité de Dukonsky. Un autre lieu monastique de la région d’Ivano-Frankivsk est en cours de fermeture. Il s’avère que “personne n’a besoin de la prière incessante des moines”, lit-on dans le rapport. Les habitants kidnappés du monastère Dukonsky, l’archimandrite Titus et le novice Trofim, ont été retrouvés et se trouvent maintenant dans la région de Tchernivtsi, affaiblis et épuisés. « Les offices de la première semaine de carême ne sont pas célébrés dans les églises de l’UOC. Les gens ont peur d’aller à l’église parce qu’ils risquent de ne pas revenir. Tout le monde prie chez lui, en privé », rapporte le service de presse de l’éparchie sur sa page Facebook officielle.

Source : Union des Journalistes Orthodoxes

Les troupes russes libèrent le monastère de Nikolskoye occupé par les militants du bataillon nationaliste Aidar

À Moscou, le 13 mars, l’armée russe a déclaré avoir libéré le monastère Sainte-Assomption Nikolo-Vasilyevski de l’Église orthodoxe ukrainienne, où des postes de tir du bataillon nationaliste Aidar ont été déployés. “Dans le village de Nikolskoye, des militants du bataillon nationaliste Aidar, ayant équipé leurs positions de tir directement dans les locaux du monastère Sainte-Assomption Nikolo-Vasilyevsky [de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou], ont détenu environ 300 civils et moines en otage”, a déclaré dimanche le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, lors d’un point de presse. “Lors de la libération de cette colonie par les troupes russes, certains des nationalistes ont été tués et les autres ont été dispersés. Les otages et les bâtiments du monastère n’ont pas été touchés”, a déclaré le porte-parole.

Source : Interfax

Les nationalistes ont contrecarré l’évacuation des civils de Marioupol malgré la demande de l’Église

L’évacuation de civils ukrainiens et de citoyens étrangers dans 50 bus de la ville ukrainienne de Marioupol a échoué lorsque des nationalistes ont ouvert le feu, a déclaré samedi le chef du Centre de contrôle de la défense nationale russe Mikhail Mizintsev lors d’un point de presse. “Le métropolite Luka de Zaporozhye et Melitopol a lancé un appel aux dirigeants de la Fédération de Russie hier, affirmant qu’il était prêt à évacuer une partie de la population civile et des citoyens étrangers de Marioupol dans 50 bus. Des unités de la République populaire de Donetsk ont ​​planifié une opération d’évacuation. Cependant, malgré les affirmations du prélat sur l’existence d’accords avec les commandants des bataillons de défense territoriale, le bombardement intense par les nationalistes de la colonne humanitaire à l’aide d’armes légères et de mortiers a contrecarré cette dernière possibilité pour les civils de s’échapper de la ville, qui est contrôlée par des militants” a déclaré Mizintsev.

“Une situation humanitaire désastreuse” est observée à Marioupol. “Non seulement les nationalistes refusent de cesser le feu, mais à partir de 9h30 aujourd’hui, les systèmes de surveillance de la situation, y compris avec l’utilisation de drônes, ont enregistré une intensification des tirs en direction des couloirs humanitaires”, a déclaré Mizintsev.

“Seuls des citoyens individuels sur leurs propres véhicules ont pu s’échapper de la localité bloquée. Toutes nos tentatives, agissant par l’intermédiaire des autorités de Kiev, pour que les militants de Marioupol autorisent la colonne de bus avec des civils à quitter la ville ont également échoué aujourd’hui.”  a-t-il déclaré.

Source : Interfax

Région d’Odessa : des ultra-nationalistes font la chasse aux orthodoxes

Des ultra-nationalistes ukrainiens demandent aux internautes, sur Telegram, de leur envoyer les coordonnées des “opposants pro-russes” et des “orthodoxes” qu’ils connaissent afin de “débarrasser la région d’Odessa des agents favorables à l’invasion russe”.

Depuis la fin de l’année dernière, des églises orthodoxes sont incendiées, saccagées ou spoliées, principalement dans l’ouest nationaliste du pays (régions de Lvov, Vinnitsa, Ivano-Frankovsk, Zhitomir), avec la participation parfois de fidèles gréco-catholiques ou de soldats réformés. Les orthodoxes du patriarcat de Kiev sont la cible de certaines organisations ultra-nationalistes, qui les accusent d’être favorables à la Russie.

Source : L’observatoire de la Christianophobie