Mgr Justin, nouvel évêque du diocèse d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe serbe

Mgr Justin (Jeremić) a été aujourd’hui élu nouvel évêque du diocèse d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe serbe par l’Assemblée des évêques ! Il succède à Mgr Luka (Kovacević), décédé le 17 décembre 2021.

Le nouvel évêque d’Europe occidentale, Justin, est né le 22 juin 1982 à Ruma. Il a terminé l’école primaire dans sa ville natale, d’où, avec la bénédiction de l’évêque de Srem, Mgr Basile, il s’est inscrit au Séminaire théologique à Sremski Karlovci. Il a été ordonné moine en 2002 au monastère de Velika Remeta.

Après le séminaire, qu’il a terminé comme le meilleur élève de sa promotion, il a été envoyé à l’Académie théologique de Moscou sur la recommandation de son évêque. Au cours de ses études, il a montré l’intérêt pour les études liturgiques. Ainsi, en quatrième année d’études, il a été nommé professeur de pratique liturgique à l’église de l’Intercession de la Mère de Dieu de l’Académie théologique. En 2006, il a été diplômé de l’Académie théologique, soutenant la thèse : « L’hésychasme dans le monachisme serbe aux XIIIe et XIVe siècles ». Au cours de ses études, en tant que meilleur étudiant étranger, il a reçu une bourse spéciale du Fonds du patriarche Alexis Ier.

En 2008, avec la bénédiction de Mgr Basile et du Saint-Synode, il a été envoyé poursuivre des études de troisième cycle à la Faculté de théologie d’Athènes, où il est resté jusqu’en 2013, s’intéressant particulièrement au domaine de la liturgie. 

Avec la bénédiction de l’évêque d’Europe occidentale, Mgr Luka, il a déménagé d’Athènes à Paris. Il desservait les paroisses de Lyon et de Dijon, ainsi que la paroisse de Saint-Sava à Paris. Le 27 janvier 2015, il a été nommé protosyncelle et le 30 octobre 2016, il a été élevé au rang d’archimandrite.

Il parle russe, grec et français. Lors de sa session ordinaire, le 29 mai 2021, le Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe serbe l’a élu évêque vicaire de Hvostan. Il a été ordonné évêque le 12 septembre 2021 dans la cathédrale Saint-Sava à Belgrade.

Chantons au Seigneur

La Maîtrise de Lectoure

Chers Amis,

     Nous sommes heureux de vous recevoir cet après-midi en cette église où vécut Saint Gény avec une petite communauté de moines, dès le IVème siècle jusqu’à la révolution.

     Abandonnée, elle retrouva une activité religieuse au XIXème siècle où l’église fut restaurée mais au début du XXème siècle elle fut abandonnée.

     Il y a 22 ans que nous l’avons restaurée et réhabilitée après une occupation non cléricale mais sectaire qui  laissa des traces négatives, avec violation des tombes dans la crypte dont le dernier prêtre inhumé.

    Avec le temps, nous avons redonné vie au monastère et à la basilique, nom donné à une église qui possède les reliques d’un saint, et une petite communauté qui compte présentement six prêtres, un diacre et deux sous-diacres qui desservent la basilique et les églises d’Albi, de Bordeaux, Nérac, Tarbes, Toulouse, et assument les offices liturgiques, les sacrements, baptêmes par immersion, mariages et funérailles.

   Pendant la pandémie nous avons toujours assuré les services et offices. Alors qu’à Lyon un prêtre orthodoxe était agressé gravement à la sortie de son église, qu’elle n’a pas été notre surprise le lendemain, le dimanche suivant, voir devant notre grille face à l’église 4 gendarmes et nous nous demandions ce qui se passait. Telle a été grande notre surprise que la Préfecture d’Auch nous envoie, ces officiers pour nous protéger en cas où un autre cas survienne comme celui du Rhône, et nous avons beaucoup apprécier ce geste officiel. Et depuis la vie a repris son rythme et prions pour que la Paix revienne de partout, et c’est le vœu que nous formulons.

     Nous laissons la place aux choristes que nous remercions, et particulièrement celui qui mène son combat en faveur des chants religieux sur Lectoure, car le chant sacré est une double prière qui purifie et élève vers Dieu avec plus d’intensité. Nous remercions le Maître de Chœur, les organisateurs et tous ceux qui se dévouent à ces messages en soutenant les Sœurs de la Providence, les Carmélites et nous-mêmes car notre action dans l’ombre est très utile, dans ma jeunesse on disait « une âme qui s’élève, élève le monde, » et le chant sacré a cette mission en ces temps de décadences des valeurs traditionnelles. Merci à Tous et que Dieu vous bénisse ainsi que vos familles.

Archimandrite Antoine

Parce qu’il est porté par le souffle humain, le chant, plus encore que la musique instrumentale, a un caractère spirituel. À toutes les époques, c’est par le chant que les hommes ont fait monter vers Dieu leurs louanges, leurs actions de grâce ou leurs supplications. Cette tradition du chant sacré est comme une source à laquelle chacun, croyant ou non, peut venir puiser pour s’élever, pour s’apaiser, pour méditer pour devenir plus humain.

  • Da pacem Domine (Version Organum)
  • Laudemus Virginem (Livre Vermell de Montserrat)
  • Beata vicera (Pérotin)
  • Popule meus (Victoria)
  • Tantum ergo corse (version Organum)
  • Que laudem Maria (Chant traditionnel gascon à Notre-Dame)
  • Surrexit christus hodie (M Praetorius)

Dimanche de Thomas

Tropaire

Malgré les scellés posés sur le tombeau, * comme la Vie Tu surgis de tombe, ô Christ notre Dieu ; * et, malgré les portes fermées, * Tu T’es manifesté à Tes disciples, universelle Résurrection, * renouvelant en nos cœurs l’Esprit de vérité * par Ton immense miséricorde.


Naissances au Ciel

MIECRYSLAW STALMACH de Pujols (Lot-et-Garonne)

Fidèle de la paroisse de Nérac et Lectoure, décédé le 29 avril 2022 à 89 ans


LUCIENNE VIGNON de Chonas-l’Amballan près de Vienne-en-Dauphiné (Isère)

décédée le 28 avril 2022 à 98 ans

Belle maman de Marie-Thérèse née en janvier 1946 à Vienne, sœur de Père Antoine, décédée en avril 2003 suite à une longue maladie.

La Divine Liturgie a été célébrée par le hiéromoine Guilhèm assisté de Père Antoine ce dimanche ler mai 2022 en la Basilique Saint Gény de Lectoure