Vendredi Saint

Celui qui se revêt de la lumière comme d’un manteau * devant ses juges est présenté sans vêtements ; * et des mains qu’il a créées * et il reçoit sur ses joues les soufflets ; * un peuple injuste cloue à la croix * le Dieu de gloire, son Seigneur ; * et le voile du Temple se déchire en deux ; * le soleil se couvre de ténèbres pour ne point voir * l’humiliation du Créateur * devant qui tremble l’univers. Prosternons-nous devant lui.

Ô mon peuple, que t’ai-je fait ? dit le Seigneur, * en quoi t’ai-je contristé ? * À tes aveugles j’ai rendu la clarté, * j’ai purifié tes lépreux, * j’ai fait lever le paralytique de son grabat ; * ô mon peuple, que t’ai-je fait * et que me donnes-tu en retour ? * Pour la manne, le fiel * et le vinaigre pour l’eau du rocher, * pour mon amour, tu me cloues à la croix ; jamais plus tu ne seras mon élu, * j’appellerai les nations pour me glorifier * avec le Père et  l’Esprit, * et je leur donnerai la vie éternelle.

Celui qui se revêt de la lumière comme d’un manteau * devant ses juges est présenté sans vêtements ; * et des mains qu’il a créées * et il reçoit sur ses joues les soufflets ; * un peuple injuste cloue à la croix * le Dieu de gloire, son Seigneur ; * et le voile du Temple se déchire en deux ; * le soleil se couvre de ténèbres pour ne point voir *  l’humiliation du Créateur * devant qui tremble l’univers. Prosternons- nous devant lui. Alors que le disciple te reniait, * le Larron s’écria : * Souviens-toi de moi, Seigneur, * quand tu entreras dans ton royaume.

Gloire au Père… Maintenant…

Donne au monde la paix, * Seigneur qui de la Vierge as daigné prendre chair * pour le salut de tes serviteurs, * afin que d’une même voix nous puissions te glorifier.

Tropaire, t. 2

Le noble Joseph, lorsque de la croix * il eut descendu ton corps immaculé, * l’enveloppa d’un blanc linceul * et l’embauma de précieux parfums, * et pour sa sépulture il le déposa dans un tombeau tout neuf.

Gloire au Père… Maintenant…

Près du sépulcre un Ange du Seigneur * apparut aux Myrophores et leur dit * Aux morts conviennent la myrrhe et les aromates ; * le corps du Christ est affranchi * de toute corruption.

En ce jour, le voile du Temple se déchire en deux * pour confondre les impies, * et le soleil cache ses rayons * en voyant le Seigneur sur la croix.

En ce jour, la Vierge immaculée,* te voyant, ô Verbe, sur la croix, * souffre en son coeur maternel, * pleurant amèrement * et du fond de l’âme gémissant * et, dans sa douleur, te criant : * Hélas, ô divin Fils, * ô Lumière de l’univers, * comment as-tu quitté mes yeux, Agneau de Dieu ? * Et les Anges dans le ciel * tremblèrent d’effroi en disant : * Seigneur que l’univers ne peut comprendre, gloire à toi.

Jeudi Saint (2021)

Chapelle Saint Nicolas de Lectoure

Tropaire, t. 8

À l’heure même où les Disciples glorieux * au «baptistère» de la Cène furent tous illuminés, * l’impie Judas, pressé par la fièvre de l’argent, * au même instant dans les ténèbres s’enfonça * et te livra aux juges iniques, toi le Juge juste et bon.* Ô mon âme, si tu recherches l’argent, * regarde où va se pendre celui qui l’aime tant ; * détourne-toi de l’avarice de Judas * qui ose un tel forfait envers le Maitre qu’il trahit. * Toi qui es bon pour tous les hommes, Seigneur, gloire à toi.

Continuer la lecture de Jeudi Saint (2021)

Dimanche des Rameaux (2021)

Tropaire t, 1

Pour affermir avant ta Passion * la croyance en la commune résurrection, * d’entre les morts tu as ressuscité Lazare, ô Christ notre Dieu ; * comme les enfants de ce temps, nous portons les symboles de victoire * et te chantons comme au vainqueur de la mort : * Hosanna au plus haut des cieux, * béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Seigneur notre Dieu, toi qui sièges sur les Chérubins, tu as réveillé ta puissance et tu as envoyé ton Fils unique, notre Seigneur Jésus Christ, pour sauver le monde par sa croix, sa mise au tombeau et sa résurrection. Tandis qu’il s’approchait de Jérusalem, pour y subir de plein gré sa Passion, le peuple qui était assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort, prenant comme symboles de victoire les rameaux des arbres et les branches des palmiers, annonçait par avance la Résurrection. Et nous qui, à leur exemple, en ce jour d’avant-fête, portons en main des palmes et des rameaux et te crions «hosanna» comme jadis la foule et les enfants, garde-nous, Seigneur, sous ta protection ; afin que, par des hymnes et des cantiques spirituels, nous parvenions aussi à la vivifiante résurrection, le troisième jour, dans le Christ Jésus notre Seigneur, avec lequel tu es béni, ainsi que ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

Amen.

Psaume 50

Naissance au Ciel de Gérard Schorp, bienfaiteur de la Fraternité

Mr Gérard Schorp reçoit la médaille de la consécration de la Basilique au milieu de 500 fidèles dans la salle des fêtes de la Mairie de Lectoure

MÉMOIRE ÉTERNELLE ! 

Ce samedi 6 mars, où l’Église Orthodoxe célèbre la mémoire des défunts, notre grand ami et bienfaiteur, Gérard SCHORP, est né au Ciel. Le dimanche à 10h, en la basilique St Gény, en présence de nombreux fidèles le père Guilhèm a célébré la Divine Liturgie tandis que le Père Antoine retraçait un témoignage. André Michel Gérard SCHORP est né à Versailles (Yvelines) le 2 février 1935 et le Seigneur est venu le reprendre, pour un monde meilleur, le 6 mars 2021 à Houdan (Yvelines). Il nous accueillait à Églancourt, en Eure-et-Loir, où il résidait habituellement, et allions prier la Très Sainte Mère de Dieu, à Chartres, avec sa famille. Chaque année, il venait nous visiter au monastère et se recueillir dans cette Basilique, ayant une résidence dans le Gers qu’il aimait tant. Beaucoup d’objets d’art sacré et d’icônes ont été offerts par sa Famille à la Basilique et au Monastère car il était Expert qualifié à Paris et en France pour le Culte sacré, et surtout dans l’Art orthodoxe liturgique. Il était avec sa Famille à l’inauguration de la Basilique Saint Gény puis au Repas et Festivités qui regroupèrent plus de 600 fidèles à la salle des Fêtes de Lectoure, à la longue table des Métropolite, Évêques et Personnalités civiles et militaires, avec l’animation de l’agréable groupe folklorique de Lectoure. À son épouse SOLINE, à sa fille et son gendre, à sa petite fille, nous présentons nos sincères condoléances et les soutenons de nos prières dans cette séparation.

Dans la Basilique, le Représentant de l’État (Lunettes foncées) et des Autorités du Département (Maires et Conseillers généraux et municipaux) lors de la consécration de la Basilique
Mr Gérard Schorp est derrière à droite

Naissance au Ciel de Pierre Faussetelle

+ Pierre Faussetelle né le 11 décembre 1956 à Saint Aubin-de-Lanquais, près de Bergerac en Périgord, Dordogne. Trouvé décédé dans sa maison familiale paternelle, où il vivait seul, le 04 février 2021. Très attaché à notre Fraternité, il avait rencontré nos Pères, une dernière fois quelques jours avant sa naissance au Ciel. Âme pure et mystique, sa mère était venue de la Sainte Russie, avec son futur époux, militaire français, pendant la seconde guerre mondiale. De leur mariage, ils eurent cinq enfants, le plus jeune étant Pierre. L’office liturgique chanté a été célébré par les Pères Antoine et Guilhèm, en la belle église du Village, avec la permission de l’Évêché de Périgueux, en présence du Père Curé et de la famille, des amis et habitants du Bourg.

église Saint Aubin pour l’office des funérailles
Continuer la lecture de Naissance au Ciel de Pierre Faussetelle

Notre Dame de Grâce

FÊTE : 2 Février

Cette icône a été apportée dOrient par le chanoine FURSY de BRUILLE en 1440 et intronisée en 1452 en la Cathédrale de Cambrai. L’icône de Notre Dame de Grâce, dans la tradition de celles peintes par saint Luc, a été reconnue en 1905 par Bernadette Soubirous comme la plus ressemblante de la Dame qu’elle avait vue à Lourdes. La basilique Saint Gény de Lectoure possède une très antique reproduction de cette Icône, peinte sur cuivre, et plus grande que l’originale sur bois, offerte par Mr et Mme Gérard Schorp. Elle y est vénérée particulièrement pendant le mois d’août.

Réjouis-toi Vierge Mère de Dieu * ô Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, * tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni, * car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes.

Sous ta miséricorde * nous trouvons refuge, * Vierge Mère de Dieu ; * ne méprise pas les prières * que nous t’adressons * au milieu de tant de peines, * mais délivre, nous de tout danger, * seule Vierge si pure, entre toutes bénie. Très sainte Mère de Dieu, intercède pour nous.

Devant la grâce incomparable * de ta virginité, * devant le charme et le divin éclat * rayonnant de ta sainteté, * frappé de crainte, Gabriel s’écria : ô Mère de Dieu * quel éloge digne de ta sainteté * pourrai-je te présenter ? * De quel nom sublime te nommerai-je ? * Je ne sais et demeure interdit. * Aussi, me conformant à l’ordre reçu, * je te chante : * Réjouis-toi, ô Pleine de Grâce.

Noël 2020

Venez, réjouissons-nous dans le Seigneur, * en exposant le mystère de ce jour. * Le mur de séparation est renversé ; * le glaive flamboyant est déposé, * les Chérubins ne gardent plus l’arbre de vie ; * et moi, je participe aux délices du Paradis * dont la désobéissance m’avait exclu, *  car l’Icône immuable du Père divin, *  l’empreinte de son éternité, * prend forme d’esclave en naissant * d’une Mère vierge, sans subir de changement, * et le Dieu véritable demeure ce qu’il était, * assumant ce qui lui était étranger, * par amour des hommes, l’humanité ; * aussi chantons à notre Dieu : * Toi qui es né de la Vierge, aie pitié de nous.

Ton règne, ô Christ notre Dieu, * est un règne pour les siècles, * ton empire, pour les âges des âges. *  Toi qui pris chair du saint Esprit * et de la toujours-vierge Marie, * tu as fait luire sur nous ta clarté * en ton avènement, ô Christ notre Dieu ;  * lumière de lumière et du Père le reflet, * tu as illuminé toute la création. * Tout ce qui vit et respire te loue, * marque du Père en sa divine splendeur. * Toi dont l’existence précède les temps * et qui, né d’une Vierge, as brillé comme Dieu, * Seigneur Jésus, aie pitié de nous.

Le ciel se réjouisse et la terre exulte de joie, * puisqu’est né sur terre l’Agneau de Dieu * accordant au monde la rédemption. * Car le Verbe, qui est dans le sein du Père, est issu * sans semence, de la Vierge immaculée ; * les Mages s’extasièrent en le voyant à Bethléem * naître comme un enfant que glorifie l’univers.

La Vierge en ce jour enfante le suprême Dieu * et la terre offre asile en une grotte à l’Inaccessible. * Les Anges et les Bergers ensemble chantent sa gloire. * Vers Bethléem une étoile montre aux Mages leur chemin. * Car en ce monde vient pour nous * un enfant nouveau-né, le Dieu d’avant les siècles.

Ce sont les prémices des nations que t’amena le ciel, * Enfant couché dans une crèche, en appelant * par une étoile les Mages d’Orient ; * ce qui les frappa, ce ne fut ni sceptre ni trône, mais ton extrême pauvreté ; * quoi de plus ordinaire que la grotte, en effet, * et quoi de plus humble que les langes, dans lesquels * resplendirent les trésors de ta divinité. Seigneur, gloire à toi.

Il nous a visités du haut des cieux, * le Seigneur qui nous sauve, * Soleil levant plus brillant que tout soleil ; * nous qui étions dans les ténèbres et dans l’ombre de l’erreur, * nous avons trouvé la vérité, * car la Vierge à Bethléem * enfante le Seigneur notre Dieu.

Justes, réjouissez-vous, * cieux, tressaillez d’allégresse, * bondissez, montagnes, car le Christ est né ; * la Vierge siège à l’instar des Chérubins * et porte sur son sein le Verbe devenu chair ; * les Bergers glorifient le nouveau-né, * les Mages portent au Maître leurs présents, * les Anges le célèbrent et lui chantent : * Insaisissable Seigneur, gloire à toi.

Vénération d’une parcelle de la crèche de Bethléem dans un reliquaire ancien de l’Enfant Jésus offert par le Patriarche Diodore de Jérusalem

La Divine Liturgie de la Nativité de l’Emmanuel, en la Basilique Saint Gény de Lectoure,  sur demande de l’Etat, ne s’est pas déroulée la Nuit du 6 au 7 janvier, mais le jeudi à lO heures, avec une fervente et nombreuse assistance.

Les Pères ANTOINE, GUILHEM, ALAIN et BERNARD célébraient à l’autel, le Père ANGELO, malade, le Père THIERRY, hospitalisé, le Père MICHEL n’ayant pas obtenu sa matinée au travail, étaient absents mais en communion avec nous. Le Frère ALEXANDRE dirigeait le Chœur, le Frère MICHEL-ANDRE était lui aussi malade.

Très bel Office solennel, ferveur de la foule, homélie remarquée du Père Antoine sur Noël et l’An nouveau, cantiques populaires à la fin de l’Offices : Il est né le Divin Enfant et les Anges dans nos campagnes, avant de se retrouver à Béthanie pour des agapes fraternelles et cordiales préparées par les Dames patronnesses de la Fraternité.

Bonne & Sainte Année 2021

Il y a 20 ans église Saint Saturnin de Toulouse, autour de Mgr Luka, évêque de Paris, de gauche à droite :
père Guilhèm de Saint gény de Lectoure, Père Angelo de Saint Denis de Dénat/Albi, Lecteur David (Géorgien), Père Luka (Géorgien) de Barcelone, Père Michel de Saint Aventin de Tarbes

Mgr Luka est évêque des Paroisses de France, Belgique, Hollande, Luxembourg, Espagne et Portugal.

Maître et Seigneur notre Dieu, source de vie et d’immortalité, auteur
de toute la création visible et invisible, qui as soumis à ton pouvoir les
temps et les années, et diriges l’univers par la sagesse et la suprême
bonté de ta providence, nous te rendons grâces pour les bienfaits dont
tu nous as comblés dans les jours passés de notre vie ; et nous t’en
prions, Seigneur de tendresse, bénis de ta grâce la couronne de l’année
qui commence. Du haut du ciel accorde tes biens à tout ton peuple :
santé, salut et prospérité. Délivre ta sainte Église, cette ville et ce pays
de toute adversité, et donne-leur la paix et la tranquillité. Père éternel,
avec ton Fils unique et ton Esprit très-saint, bon et vivifiant, Dieu qu’en
l’unité de nature nous glorifions, rends-nous dignes de t’offrir en tout
temps notre action de grâces et de chanter pour ton nom très-saint :
Gloire à toi, ô Dieu, notre Bienfaiteur, dans les siècles des siècles.

Meilleurs Vœux dans la Fidélité

de gauche à droite :

+ Moine-diacre Bernard, Saint Gény de Lectoure

+ Père Thierry, Recteur Paroisse Saint Saturnin de Toulouse (31)

+ Père Angelo, Recteur Paroisse Saint Denys de Dénat les Albi (81)

+ Père Antoine, Recteur Paroisse Saint Gény de Lectoure (32)

+ père Guilhèm, recteur Paroisse Sainte Foy de Nérac (47)

+ Père Michel, Recteur Paroisse Saint Aventin de Tarbes (65)

+ Père Alain, Recteur Paroisse Saints Martial et Eutrope de Bordeaux (33)