Synode de l’Église serbe

Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe
 Communiqué de l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe

L’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe, qui s’est tenue au Patriarcat de Peć et à Belgrade du 29 avril au 10 mai 2018, a publié le communiqué suivant :

« L’Assemblée ordinaire des évêques de l’Église orthodoxe serbe a commencé le 29 avril au monastère du Patriarcat de Peć par la célébration commune de la sainte Liturgie épiscopale et l’invocation de l’Esprit Saint, et s’est poursuivie au Patriarcat de Serbie à Belgrade, sous la présidence de Sa Sainteté le patriarche de Serbie Irénée. À la session ont participé tous les évêques diocésains de l’Église orthodoxe serbe. Au début de la première séance de l’Assemblée, le patriarche s’est adressé aux évêques présents par une allocution d’accueil dans laquelle il s’est référé aux questions essentielles de la vie et de la mission de l’Église orthodoxe serbe dans le monde contemporain, lequel est rempli de grands défis et d’épreuves spirituelles mais aussi de grandes possibilités pour le travail de renouveau spirituel du peuple. La plus importante décision de l’Assemblée est l’institution de nouvelles fêtes dans le calendrier de l’Église orthodoxe serbe et, par voie de conséquence. dans le calendrier de toute l’Église orthodoxe. L’Assemblée a décidé à l’unanimité de canoniser trois personnes pour leur fidélité inébranlable à la foi dans Christ, qui ont été assassinées par les Arnaoutes [Albanais]au temps de la domination ottomane, à la fin du XIXème siècle et à l’aube du XXème siècle au Kosovo et en Métochie, à savoir : Grégoire de Peć, moine du Patriarcat de Peć, en tant que hiéromartyr, dont la mémoire sera commémorée liturgiquement le 22 janvier / 7 février ; Basile, boulanger à Peć, en tant que martyr, dont la mémoire sera célébrée le 29 avril /12 mai, Bosiljka Rajičić, du village de Pasjane près de Gnjilane, en tant que martyre, dont la mémoire sera célébrée le 13/26 octobre avec ceux qui ont souffert avec eux. La cérémonie solennelle de canonisation liturgique et de proclamation de ces saints martyrs a couronné les travaux de l’Assemblée, en la cathédrale Saint-Sava de Belgrade, le jour de la commémoration de l’incinération des reliques de ce saint, le 10 mai. Lors de la session de l’Assemblée à Peć les membres de celle-ci ont visité le monastère de Visoki Dečani et celui des Saints Anargyres à Zočište près d’Orahovac ainsi que le village serbe de Velika Hoča dans la même contrée. Après avoir entendu le compte-rendu concernant l’état des préparations de la commémoration du 800ème anniversaire de l’autocéphalie de l’Église orthodoxe serbe, qui aura lieu en 2019 et 2020, l’Assemblée a décidé qu’au courant de cette année serait marquée, dans la prière et avec dignité, le millième anniversaire de l’archevêché d’Ohrid. L’Assemblée salue également avec joie l’annonce de la venue en Serbie, dans un proche avenir, de la Sainte Ceinture de la Très sainte Mère de Dieu, qui est conservée au monastère de Vatopedi sur le Mont Athos, ainsi que des reliques miraculeuses de saint Luc, chirurgien, archevêque de Simféropol (Crimée) et confesseur de la foi en Russie soviétique, afin que notre peuple fidèle puisse les vénérer. L’Assemblée salue également la décision finale de la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg constatant que les autorités de l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine, en refusant d’enregistrer l’archevêché canonique d’Ohrid, avaient violé la convention internationale des droits de l’homme au titre de la liberté de religion et de conscience. L’Assemblée a pris connaissance du contenu du rapport sur les travaux de peinture des fresques et de décoration de la cathédrale Saint-Sava de Belgrade, l’instruction religieuse, les travaux du Saint-Synode, du conseil d’administration patriarcale, de la fondation pour le Kosovo et la Métochie, de la fondation caritative de l’Église orthodoxe serbe « Čovekoljublje », de l’agence de pèlerinages « Dobročinstvo », du service d’information de l’Église orthodoxe serbe, du Comité pour Jasenovac et de l’aumônerie militaire de Serbie et des Forces armées de Bosnie et de Herzégovine, de même que des rapports des évêques diocésains concernant leur travail archipastoral. Sur la base de ces rapports ont été prises les décisions correspondantes. La constatation générale de l’Assemblée est qu’il y a de plus en plus de problèmes dans les diocèses : la baisse drastique du nombre d’habitants en milieu rural et par voie de conséquences du nombre de fidèles ; la menace de la catastrophe démographique en raison de la baisse de la natalité ; la question des extrémistes albanais, toujours plus provoquants, qui agissent non seulement au Kosovo et en Métochie, mais aussi dans le diocèse de Vranje (Preševo) ; les propagandistes roumains qui intensifient leur activité contre l’ordre canonique de l’Église dans les diocèses de Timok et Braničevo, et ce dans le cadre d’un projet ethnophylétiste et politique de roumanisation de la partie valaque et valacophone de la population de la Serbie orientale ; de même façon agissent certains cercles bulgares dans le diocèse de Vranje (Bosiljgrad). Particulièrement alarmante est la situation au Monténégro, où l’appareil gouvernemental mène une campagne discriminatoire contre le diocèse métropolitain canonique du Monténégro et du Littoral et le diocèse de Budimlija et Nikšić, favorisant la secte (« monténégrine ») insignifiante de Miraš Dedeić [la soi-disant « Église autocéphale du Monténégro », ndt], et exerçant en même temps une pression constante sur le peuple serbe en essayant d’imposer à celui-ci le « monténégrinisme » comme identité nationale. Avec plaisir, l’Assemblée souligne que les relations de l’Église orthodoxe serbe avec les Églises orthodoxes sœurs sont excellentes, dans l’esprit de l’unité et de l’amour, à la malheureuse exception de la conduite de l’Église orthodoxe roumaine, avec laquelle jusqu’au passé récent, nous étions unis en Dieu, et de l’initiative insensée du Patriarcat de Bulgarie de s’immiscer sans y être invités, non canoniquement, dans la question de la résolution du statut de « l’Église orthodoxe de Macédoine » schismatique. Dans ce contexte, l’Assemblée exprime sa pleine solidarité, dans l’amour compatissant, avec l’Église sœur martyre en Ukraine, exposée à la persécution la plus grossière par l’actuel régime de Kiev. L’Assemblée a examiné les suggestions, les remarques et les compléments destinés à la rédaction des nouveaux statuts de l’Église orthodoxe serbe et a prié le Saint-Synode de présenter ses observations sur ce projet le 1er novembre de cette année au plus tard, afin que la Commission de l’Assemblée chargée des statuts les examine et que l’Assemblée de l’année prochaine puisse se prononcer à ce sujet. Il est également constaté que les relations avec l’Église catholique-romaine, les Églises de la Réformation et les organisations œcuméniques sont correctes et constructives, ce qui, malheureusement, n’est pas le cas avec la conférence des évêques catholiques-romains de Croatie, dans laquelle, à côté d’évêques bien intentionnés qui agissent dans l’esprit de Vatican II, existent, malencontreusement, un bon nombre d’évêques dont l’orientation, de façon non dissimulée, est pro-oustachie et la rhétorique, oustachoïde. L’Assemblée espère que les premiers exerceront une influence plus grande que les seconds sur les fidèles catholiques-romains croates. L’Assemblée a consacré une attention particulière au caractère sacré du mariage et de la famille et a confirmé sa décision de l’an passé relativement à la fondation d’un comité spécial auprès du Saint-Synode qui traitera de cette problématique, ainsi que d’un comité pour la bioéthique et l’écologie. L’Assemblée à décerné à son membre éminent, l’évêque de Banja Luka Éphrem, l’ordre du saint roi Miloutine. En remplacement de l’évêque de Choumadie Jean, l’évêque de Timok Hilarion est élu responsable des relations de l’Église avec l’Armée serbe, particulièrement de l’aumônerie militaire. L’Assemblée a effectué des nominations au titre des diocèses vacants. L’actuel évêque de Zahumlje et de Herzégovine Grégoire est élu évêque de Francfort et de toute l’Allemagne ; le hiéromoine Dimitri (Radenović), higoumène du monastère de Duža est élu évêque de Zahum et de Herzégovine ; l’higoumène Cherubim (Dermanović), higoumène du monastère de Daljska Vodica est élu évêque d’Osijek Polje et de Baranja ; l’évêque Cyrille (Bojović) est nommé évêque de Buenos Aires et d’Amérique latine et centrale ; l’archimandrite Stéphane (Šarić), recteur de la cathédrale Saint-Sava de Belgrade, est nommé vicaire de Sa Sainteté le patriarche, avec le titre d’évêque de Remesiana ; l’archimandrite Méthode (Ostojić) est élu vicaire du métropolite du Monténégro et du Littoral, avec le titre d’évêque de Dioclée, et l’archimandrite Hésychios (Rogić), supérieur du monastère de Kovilj, est élu vicaire de l’évêque de Bačka, avec le titre d’évêque de Мohàcs. Le mandat de membre du Saint-Synode des évêques de Zvornik et Tuzla Photius et de Žiča Justin étant échus, ceux-ci restent suppléants, tandis que sont nommés les nouveaux membres suivants, sur la proposition du Patriarche de Serbie Irénée : les évêques de Choumadie Jean et de Bačka Irénée ».
Communiqué par l’évêque de Bačka Irénée, porte-parole de l’Église orthodoxe serbe.

Source: Orthodoxie.com