Le patriarche de Serbie Irénée s’est exprimé sur la situation de l’Église orthodoxe au Monténégro

Le patriarche de Serbie Irénée s’est exprimé sur la situation de l’Église orthodoxe au Monténégro

424
Le patriarche de Serbie Irénée s’est exprimé sur la situation de l’Église orthodoxe au Monténégro

Dans une interview exclusive au journal monténégrin « Dan », le patriarche de Serbie Irénée a estimé que la situation de l’Église orthodoxe au Monténégro est aujourd’hui pire qu’à l’époque ottomane, tandis que la situation des Serbes dans ce pays est semblable à leur situation au temps de « l’État indépendant de Croatie » [l’État satellite de l’Allemagne nazie, ndt] Commentant les fréquents signaux négatifs des personnalités officielles de l’État monténégrin au diocèse métropolitain du Monténégro et du Littoral, notamment la menace de l’État de confisquer les biens de l’Église orthodoxe, à savoir les églises et les monastères, le patriarche a estimé que cela est impensable au XXIème siècle. « En lisant quelque chose sur cette question et ce problème, je réalise que cela est impensable de notre temps. Que les Turcs ou les oustachis l’aient fait de leur temps, on peut le comprendre, le concevoir. Mais que l’on fasse cela à l’époque de la paix et de la liberté, à une époque où prédominent les principes de la loi et de la légalité, c’est absolument inacceptable, non seulement pour l’Europe, mais même pour l’Asie » a déclaré le patriarche au journal « Dan ». Le primat a souligné que lui-même en tant que patriarche, mais également l’Église orthodoxe serbe, prendront la défense du diocèse métropolitain du Monténégro et du Littoral. « Non seulement, nous le voulons, mais cela est notre devoir d’intervenir et de défendre le diocèse métropolitain. Il en a déjà été question lors de l’assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe et nous avons envoyé une lettre au gouvernement monténégrin. Nous espérons que celui-ci renoncera à cette iniquité, car il n’y a là aucune logique. Le diocèse métropolitain n’a pas surgi hier. Il existe depuis des centaines d’années, et ce qui appartient à l’Église officielle ne peut d’aucune façon lui être enlevé ou ôté. Si cela se produisait, nous n’engagerions pas seulement nous-mêmes, mais nous alarmerions le monde entier. Le clergé et les fidèles défendent l’Église, et même la logique juridique ne permet pas une telle conduite », a déclaré le patriarche Irénée. Celui-ci a exprimé son mécontentement quant au traitement des Serbes au Monténégro. « Je ne suis pas très informé, mais d’après ce que j’entends, la situation des Serbes au Monténégro n’est pas bonne. Malheureusement ! Il s’agit d’un peuple qui s’est divisé. L’État du Monténégro est digne de tout honneur, il fut, également dans le passé, un État indépendant. Chaque Serbe accepte et soutient l’existence du Monténégro en tant qu’État, mais adopter une telle attitude envers les Serbes du Monténégro est incompréhensible, a ajouté le patriarche serbe. À la question de savoir avec quelle époque historique est comparable la situation des Serbes aujourd’hui au Monténégro, le patriarche Irénée a répondu que celle-ci lui rappelait la situation en Croatie du temps du fascisme. « Je la comparerais avec la situation des Serbes en Croatie du temps de l’État indépendant de Croatie. Malheureusement, en Croatie, la situation des Serbes n’est pas meilleure non plus. Certes, cette inimitié au Monténégro n’est pas ce qu’elle était chez les oustachis, mais la haine dans le peuple existe, malheureusement. Il est certain que ceux qui le font sont ceux qui ne souhaitent le bien ni de la Serbie, ni du Monténégro. Ancienne est la vérité : « Diviser pour régner », et c’est probablement ce principe qui est suivi. J’espère que le peuple sera plus conscient que ceux qui le dirigent et qu’il trouvera une manière d’exister et de vivre ensemble, a recommandé le patriarche. Commentant l’envoi de militaires monténégrins dans la province méridionale serbe, à savoir le Kosovo, le patriarche considère qu’il s’agit là d’un non-sens. « C’est encore un non-sens de notre temps ! Malheureusement. Que le Monténégro envoie des militaires au Kosovo pour apaiser et calmer les Serbes et faire encore je ne sais quoi, le bon sens et une intelligence saine ne peuvent le saisir. D’autant plus qu’il s’agit du Monténégro, un pays orthodoxe, une terre serbe, qui fait un tel acte qui bénéficie à ceux qui pendant des siècles ont détruit, incendié et saisi, et qu’ils les aident encore maintenant dans ces actes illégaux, a conclu le patriarche Irénée.

Source (dont photographie) : Église orthodoxe serbe

Source: Orthodoxie.com